Histoire

Et si Chelsea m'était racontée... 

Chemin Old Chelsea (1900)

1875, le territoire qui allait devenir la Municipalité de Chelsea fut taillé à même celui du canton de Hull. Jusqu'en 1990, le nom de l'endroit témoignait d'ailleurs de cette origine, et la Municipalité de la partie ouest du Township de Hull (The Municipality of the West Part of the Township of Hull) s'étendait de Ironside à Farm Point. 
 
Le 28 avril 1990, s'inspirant des deux principaux villages situés en son centre, ce territoire adopta le nom de Municipalité de Chelsea. 
 
 
 
 
Kirk's Ferry, 1921
 
Même si ses cours d'eau et ses collines étaient connues des Autochtones et des commerçants de fourrure avant le dix-neuvième siècle, ce n'est qu'en 1800 que les premiers colons commencèrent à s'établir dans les terres du canton de Hull. 
 

Durant les soixante-quinze années qui suivirent, le territoire fut morcelé pour accueillir des fermes, les pins blancs furent abattus et échangés contre de l'argent sonnant et des entreprises commencèrent à y prospérer.

 

 

Maison O'Neil House
Quand la Municipalité tint son premier conseil le 1er mars 1875, ce fut à la maison de Charles Kingsbury, plus tard rachetée par la famille O'Neils, située sur la route 105 à Chelsea. 
 
Le premier maire, Timothy Moffat, arriva d'Irlande en 1822. Le conseil regroupait également Henry Crilly, Michael Burke, Martin Fleming, Joseph Nadon, James McClelland et Luther Edey. Timothy Moffat et Michael Burke avaient tous deux été membres de conseils municipaux par le passé. Parmi les autres résidents de Chelsea qui assumèrent de telles fonctions à partir de 1840, se trouvaient Gardner Church, James Reid, Josephus Hudson, Thomas Reid et Josiah Chamberlin.
 
 
 
 
Maison Dunn, 1890
Autobus tirés par des chevaux 1914
Le rôle d'évaluation municipale de 1875 faisait état de 819 contribuables, surtout des fermiers, mais il dénombrait aussi un boulanger, un ébéniste, un médecin et un cordonnier, quelques hôteliers et épiciers, plus de tenanciers de taverne (huit) que de fonctionnaires (six) et un violoneux! 
 
La Municipalité comptait aussi plusieurs écoles et églises, lesquelles, bien sûr, ne payaient pas d'impôt foncier! Les méthodistes et les presbytériens avaient leurs églises dans le village de Chelsea, tandis que l'église catholique était située à Old Chelsea. Une charge pastorale anglicane fut aussi établie à Chelsea cette même année et l'église fut bâtie en 1877. De nos jours, les méthodistes et les presbytériens se sont réunis pour former l'Église Unie, tandis que les églises anglicane et catholique ont été conservées à Chelsea et à Old Chelsea, de même qu'une autre église catholique à Farm Point.
 
Deux écoles primaires, l'une francophone et l'autre anglophone, accueillent maintenant les enfants de Chelsea; au secondaire, les jeunes poursuivent leurs études dans diverses écoles de Gatineau.
 
 
 
 
Cimetière Protestant, 1997

Les cimetières de Chelsea recèlent quantité d'information de nature historique et nous permettent de remonter jusqu'au dix-neuvième siècle. Deux d'entre eux ont été reconnus monuments historiques et, de ce fait, n'accueillent plus de nouvelles sépultures. Le cimetière catholique de l'église St. Stephen abrite plusieurs pierres tombales qui datent des années 1840 et 1850 et il est toujours actif. 
 
 
Les amateurs d'histoire peuvent trouver dans le cimetière protestant d'Old Chelsea le plus ancien monument de la région de la capitale nationale, dressé à la mémoire de Thomas Wright, qui mourut en 1801.
 

 
Cimetière des Pionniers, 1997

 

Dans le petit Cimetière des pionniers, qui jouxte la route 105 à Chelsea, les visiteurs peuvent se recueillir un instant sur la pierre tombale du soldat Richard Rowland Thompson, dont l'héroïsme pendant la guerre des Boers fut souligné par l'écharpe d'honneur de la Reine, crochetée par la reine Victoria elle-même, et dont il n'existe que huit exemplaires dans le monde.

 

 
 
 
 
 
 
Le premier hôtel de ville fut construit en 1876, et cet édifice de seulement 36 sur 24 pieds situé au cour d'Old Chelsea répondit aux besoins de la communauté jusqu'en 1956, quand on construisit un nouvel immeuble abritant à la fois la caserne de pompiers et les bureaux de la Municipalité. 
 
En 1988, Chelsea fit l'acquisition d'une maison bâtie dans les années 1930 pour y loger ses services administratifs et le bureau du maire, tandis que les autres services restèrent dans l'ancien immeuble municipal. 
 
Depuis 1997, tous les services municipaux ont été regroupés au 100, chemin Old Chelsea.
Premier Hôtel de ville, 1973 Deuxième Hôtel de ville, 1987 Hôtel de ville actuel, 1999

 

Au fil des ans, Chelsea est devenue une destination de choix pour les amateurs de plein air et de sports d'été ou d'hiver. La natation, les balades dans la nature, le cyclisme, les randonnées pédestres et le ski ne sont qu'un aperçu des activités de loisirs qui attirent les gens dans la collectivité. 

 

Quand l'automne revient, Chelsea revêt des couleurs spectaculaires et les artistes locaux accueillent de nombreux visiteurs dans leurs ateliers.
 
 
Ramsay Point, 1920 Camp Fortune, 1949

 

Surmontant avec bonheur les épreuves du temps, Chelsea a su conserver son charme naturel. Elle continue de veiller jalousement sur l'environnement qui en fait un cadre de vie de choix.
 
Photos : Société historique de la Vallée de la Gatineau